samedi 28 novembre 2015

THE WACKIDS...du rock comme les grands pour les enfants!!!


Le rock je suis tombée dedans très jeune, car si mon père n'était pas musicien pour un sous il a toujours aimé le rock, en a toujours écouté, très fort même (en même temps le rock ça s'écoute fort ou ça ne s'écoute pas), et toujours avec du super matos pour avoir un son de folie...

Parmi sa collection de vinyl il y avait Led Zeppelin, Black Sabbath, Deep Purple, Van Halen, The Alan Parsons Project, The Rolling Stones...et tout plein d'autres tout aussi bons...

Tout ça pour vous dire que j'ai toujours eu dans les oreilles de la bonne zik qui arrache et j'en ai gardé le goût...

Je suis toujours restée rock dans l'esprit (Rebel for life) et dans mes goûts musicaux (à 90%...il y a d'autres trucs pas trop mal quand même, je ne suis pas sectaire)...

Mes années lycée ont été marquées par Nirvana, forcément, c'était juste THE groupe, Red Hot Chili Peppers, Rage Against The machine, The Off Spring, The Cure, Depeche mode (Dave my love!!!), Body Count (ouais j'aime bien les trucs bien hard aussi), Metallica (Of course), Noir Désir (parce que les Français peuvent être très bon pour le rock dur)...et une tonne d'autres...

Rock un jour...Rock toujours...

Zhom est lui aussi fan de rock qui dépote (et de reggae aussi...mais là on s'en fout en fait...)...

Donc forcément, on a initié notre chouquette (de presque 6 ans) à ce son...et pour notre plus grand bonheur elle adore (le rock et René la taupe aussi, mais bon...on ne maîtrise pas tout)...

Me sachant fan de rock, une de mes collègues de boulot un jour me demande "Toi qui kiffe le rock tu connais les Wackids?"...Euh, les quoi??? Ben non, carrément pas, c'est quoi ce truc...et là elle m'explique qui sont les Wackids...

Alors c'est qui THE WACKIDS (bordel, tu vas la cracher ta valda!!!)...

Et bien The Wackids c'est un groupe de rock (qui déchire son string léopard en cuir) pour les enfants...Mais c'est pas tout...non non...leur devise c'est "Mini Toys for Maxi Show"...Et ouais...ils font du rock avec des instruments un peu particulier puisqu'il s'agit de jouets (ouais, les mêmes que ceux avec lesquels ton gosse t'explose les tympans)...




Non, non, je déconne pas, ce sont bien leurs instruments de scène...


Et THE WACKIDS ils ressemblent à ça : 



Tel BIOMAN (ou Power Rangers pour les plus jeunes) ils sont tout en couleurs tels des supers héros de la Galaxy Rock...

Nous avons donc Wackid jaune alias Blowmaster, Wackid rouge alias Bongostar et Wackid Bleu alias Speedfinger...








Et je vous assure qu'ils dépotent grave...ce sont de vrais bons musiciens, qui mettent le feu sur scène et l'ambiance dans la salle à coup de reprises rock légendaires...

Le show, car il s'agit bien là d'un vrai show, est rythmé, il y a des effets de lumière, tout est vraiment bien mis en scène et orchestré...




Nous les avons vu pour la 1ère fois, en famille et avec des potes, à Marcheprime (33) il y a une semaine, et les petits comme les grands avons passé une soirée mémorable...Il y a du rock (c'est un peu le principe en même temps), du spectacle, de l'humour (et du bon)...




Le concept est vraiment original et bien abouti, rien ici n'est amateur...

On en a prit plein les yeux et les oreilles...on a dansé...on a fait les "cornes du diable" avec nos mains...on a chanté...on a crié...

On attend qu'une chose : les revoir...



Pour suivre leur actualité et ne pas les rater s'ils passent près de chez vous, c'est sur leur page FB que ça se passe (attention les places s'envolent très très rapidement)...ou sur leur site internet...













mardi 24 novembre 2015

Et après...

Je ne voulais pas en parler, on a déjà tellement lu et vu de choses à ce sujet...que pourrais-je dire de plus qui n'ait été dit mille fois et tellement mieux que moi...

Je ne voulais pas en parler, mais j'ai besoin de le faire...plus pour me soulager de ces pensées qui ne me quittent plus depuis ce 13 novembre...ce vendredi 13...

Lorsque j'ai appris ce qu'il se passait dans la Capitale j'étais justement en route pour celle-ci...je remontais avec Zhom, ma chouquette et un Canadien super sympa avec qui on covoiturait...C'était les 40 ans d'une copine, je remontais faire la fête...

Et puis ce Canadien reçoit un appel de sa femme, elle lui dit qu'il se passe des choses horribles dans Paris, et lui demande de faire attention pour rentrer à la maison, elle aimerait qu'on le dépose en bas de chez lui pour être rassurée mais surtout pas à une station de métro ni même encore trop loin à pieds...

On ne comprend pas, on allume la radio, et là c'est l'effroi total...On ne comprend pas, je ne comprends pas...C'est un mauvais rêve, je dors, je vais me réveiller...

Non je ne rêve pas...je ne rêve pas mais je n'y crois pas, je ne réalise pas, je ne veux surtout pas y croire...

Et puis on dépose ce Canadien au pied de son immeuble, tout près de Montreuil, et on file chez ma mère, pas très loin de là...on était seuls dans la rue, chose rare dans ce quartier, on prend nos affaires et on monte vite se réfugier chez ma mère...La télé est allumée...et là on se prend l'horreur en pleine face...toujours sans comprendre...toujours dans l'espoir de se réveiller...

Finalement le sommeil me gagne, je vais me coucher...le lendemain matin j'ai le coeur lourd, et surtout pas à la fête, alors que ce week-end devait justement en être une de fête...

Cette fête on l'a quand même faite...parce que c'était prévu, parce que malgré tout on en avait besoin, parce que nos coeurs lourds avaient besoin de se sentir un peu plus légers...

C'était une super fête...on a ri...on a bu...on a dansé...l'espace de quelques heures nous avons pu oublier...

Et le lendemain matin le coeur est redevenu lourd, très lourd...les larmes étaient au bord des yeux...

Moi qui suis plutôt très bavarde et déconneuse je n'avais ni envie de parler ni de déconner...

Je trouve le Monde de plus en plus moche, depuis longtemps...je ne comprends pas ce qu'il est devenu...pourquoi...pourquoi toute cette haine...pourquoi toute cette rage...pourquoi toute cette course au fric qui tue notre planète à petits feux...

Je m'en veux même parfois d'avoir osé mettre ma fille au monde...elle encore si innocente...que lui réserve cette vie???

Je suis née et j'ai grandi dans le 93, dans le 9.3...je suis allée à l'école avec des blancs, des blacks, des rebeus, des indiens, des feujs, des musulmans, des cathos...des gens de tous horizons et de toutes religions...Je me souviens que ce n'était pas un problème, au contraire, on se racontait nos cultures, nos fêtes...la couleur de peau on s'en foutait...bien sûr des cons et des racistes il y en a toujours eu...mais on vivait super bien tous ensemble...ou alors ce sont juste les souvenirs de l'enfant naïve que j'étais...mais non, je sais que l'on vivait bien ensemble...ou du moins pas trop mal...

A cette époque, la guerre elle était loin...je me rappelle des infos le midi et le soir, la guerre Iran/Irak, pendant toutes ces années, le conflit israélo/Palestinien toujours d'actualité...la guerre c'était ailleurs...c'était chez les autres...nous la guerre c'était fini depuis longtemps...on avait déjà donné...

Et puis aujourd'hui, en 2015, on nous parle de guerre...en France...la France est en guerre...Mais comment en est-on arrivé là???!!! 

Ça va être quoi cet après...Cet après vendredi noir...cet après bloody friday...

Ça va être quoi la vie des gens...

On va flipper d'aller en concert, d'aller voir un match de foot, d'aller au ciné, dans les grands-magasins, de prendre le métro?...On va regarder de travers notre voisin parce qu'il a la peau mate et une barbe?...On va stresser dès que l'on va sortir de notre zone de confort, de notre home sweet home???

Je ne veux pas flipper, je vais continuer à sortir et à vivre ma vie...mais en fait je vais quand même flipper parce que dans mon inconscient il est gravé qu'il y a des gens dépourvus de toute humanité qui tue parce que l'on ne suit pas le chemin qu'ils estiment être le bon!!!

Je me pose la question du "Et après?"...

J'avais déjà peu foi en ce monde, mais là je suis complètement anéantie...

Paris c'est la ville de mes 1ères sorties en boîte avec les copines...ce sont les bars, les restos, les salles de concert que je fréquentais lorsque j'y vivais...Paris c'était la promesse de la culture, de l'ivresse, des soirées folles...Paris c'était la fête, l'insouciance de ma jeunesse...

Paris a fait de moi ce que je suis...m'a construite...m'a vu et fait grandir...

Où est ce Paris désormais...

Oui, il va se relever...mais il ne pourra oublier...

L'insouciance des nuits parisiennes? Nous reviendra-t-elle un jour???

Ces fanatiques ont pris comme cible le Paris festif, le Paris Bobo, le Paris jeune, le Paris pacifiste...

Je ne comprends décidément pas ce monde...je ne comprends pas pourquoi l'Homme avec son histoire et son savoir n'est pas plus intelligent que ça... 

Je ne comprends pas et je ne comprendrais jamais...

Il n'y a de toute façon rien à comprendre car tout ceci dépasse la compréhension...

Aujourd'hui j'ai le coeur toujours aussi lourd, et les larmes toujours au bord des yeux...

Je pense à tous ces gens morts pour rien...

Je pense à leurs familles...aux orphelins qu'ils ont laissés...

Je pense à la souffrance de ceux toujours en vie qui ont vécut l'horreur...

Je n'y étais pas et pourtant je ne peux m'empêcher d'y penser...









lundi 9 novembre 2015

La recette du gâteau patate

Je reviens presque tout juste de vacances, de Guadeloupe plus exactement, et si mes yeux se sont extasiés de cette île magnifique aux plages sublimes et à la végétation magnifique, mes papilles se sont aussi fort régalées de mets exotiques délicieux à souhait...

J'ai ramené quelques recettes dans ma besace, dont celle du fameux "Gâteau patatate"... 

Ce gâteau à tout pour (me) plaire : il est coloré, savoureux, plein d'arômes, la texture est divine : il fond en bouche...un vrai régal...

J'en ai préparé 2 le week-end dernier, pour une soirée et un barbecue...sachant que la soirée avait lieu chez une amie Réunionnaise...et bien elle m'a félicitée et l'a trouvé délicieux...Quant au barbecue il a également remporté tous les suffrages (et c'était pas gagné, il y avait des réfractaires!!!)....

Je vais donc vous livrer aujourd'hui la recette de ce gâteau qui ne manquera pas de vous surprendre...



J'avoue que c'est pas le genre de toph qui fait particulièrement envie, il paye pas de mine comme ça ce gâteau, mais ne vous laissez pas influencer par son apparence...c'est une tuerie...


Il vous faut donc : 


600g de patates douces
150g de beurre
150g de sucre en poudre (de canne de préférence)
2 oeufs
10cl de rhum vieux (j'ai mis du rhum normal, je n'avais que ça)
1 citron vert (non traité de préférence)
2 gousses de vanille ou 2 c.c d'extrait de vanille (j'ai mis de la poudre de vanille et de l'extrait de vanille)
1 pincée de cannelle en poudre
1 c.c de sel


Comment qu'on fait??? :


1/ Éplucher les patates douces, les couper en morceaux.

2/ Les faire cuire 20 min dans l'eau salée d'une c. à c. de sel.

3/ Laver le citron, en râper le zeste; réserver.

4/ Mélanger au mixer (moi j'utilise un blender, mais un batteur fait très bien l'affaire également) les oeufs et le sucre jusqu'à obtention d'un liquide blanchâtre et crémeux.

5/ Faire fondre le beurre à feu doux dans une petite casserole.

6/ La cuisson des patates terminée, les égoutter puis les écraser soigneusement à la fourchette ou mieux, au presse-purée (perso j'ai tout mis dans le blender).

7/ Incorporer à la purée de patates, les oeufs battus avec le sucre, le beurre fondu, le zeste de citron, le rhum, les gousses de vanille fendues (ou l'extrait de vanille) et la pincée de cannelle; bien mélanger la préparation afin d'obtenir une pâte homogène. 
Si vous utilisez des gousses de vanille incorporez-les au moment de verser la pâte dans le moule, ne les mixer en aucun cas avec le reste de la préparation. Vous les retirerez au moment de couper votre gâteau.

8/ Beurrer un moule à cake; le remplir de pâte.

9/ Disposer le moule dans un four préalablement chauffé à 180° (th.6.).

10/ Laisser cuire 45 min.


Pour la cuisson je rajoute 10 minutes voire plus (tout dépend du four) l'idéal étant de tester la cuisson avec un couteau. 

Le top du top étant de le préparer la veille pour le lendemain et de le laisser bien au frais le plus longtemps possible. 

Je tâtonne encore un peu avec la texture, je le voudrais légèrement plus ferme, je pense que je vais jouer avec la cuisson les prochaines fois jusqu'à obtenir la texture parfaite à mon goût.

Ce gâteau est vraiment délicieux et original de part ses saveurs et sa texture, et il est très très simple à réaliser.

Même Zhom qui n'est pas trop dessert s'est régalé...

Allez...Bon app'...