mardi 29 octobre 2013

"El Taco Del Diablo" pour son birthday c'est trop la classe !!!

Le week-end dernier c'était mon anniversaire (enfin pour de vrai c'était le 28), et pour mon anniversaire cette année mon chéri a fait fort, très fort.

Mais comme ce n'était pas QUE mon anniversaire, zhom s'est associé avec la femme d'un pote et le mari de Faust'in (super blogueuse que vous connaissez très certainement et que je connais comme "vraie" personne avant de la connaître comme "blogueuse") pour nous faire THE BIG SUPRISE QUI DECHIRE!!!

Je vais donc à la soirée surprise du birthday de mon pote (ben oui, au départ je ne savais pas que c'était ma surprise à moi aussi, Faust'in non plus d'ailleurs), les gens commencent à arriver, tranquille, on discutaille, comment tu vas, ouais moi ça va et toi?

Et on sent qu'il se passe un truc étrange dehors, et là, "EL TACO DEL DIABLO" qui commence à s'installer.

Autant vous dire que la surprise fut réelle et énorme pour les 3 birthdays du jour !!!

"El Taco del Diablo" c'est quoi? 
Et bien c'est un food truck, ici un combi juste sublime et stylé à la Californian Style.

On y mange donc, comme son nom l'indique, et on y mange plutôt bien, plutôt très très bien même.

On y mange des tacos, quesadillas, salades, des desserts maison à tomber (goûte un de leur cookie et c'est l'extase dans ta bouche) et plein d'autres bonnes choses. Tout est frais, tout est fait maison (même les galettes garanties sans gluten et sans OGM!!!), et tout est LOCAL. Ce Taco a tout pour plaire, et croyez-moi il plaît, et de plus en plus, et son succès est très largement mérité.

"El Taco del Diablo" c'est un combi, ok, mais il est pas tout seul, vous vous en doutez. 
Derrière ce diable rouge il y a Philippe et Virginie, tous deux originaires du Sud-Ouest, mais partis faire une petite virée de 6 ans en Californie d'où ils nous reviennent fraîchement avec ce concept de Taco Truck, avec l'envie de nous faire découvrir une idée originale associée à des produits d'excellentes qualité, le tout cuisiné à la perfection (oui rien que ça!!!).

C'est mon "ricain" de chéri (cf ici) qui a découvert cette adresse alors qu'il cherchait un nouvel endroit près de son boulot (Mérignac) pour déjeûner, et depuis il s'y rend 3 fois par semaine, rien que ça!!!

Autant vous dire qu'à force d'en entendre parler je n'avais qu'une hâte c'était de goûter...et bien effectivement les louanges de zhom sont bien fondées.

Au menu nous avions donc : Ceviche, Guacamole, Tacos, Californian sticks, le tout accompagné du meilleur mojito del mundo (et croyez-moi, en mojito je m'y connais). Je me répète mais tout était divin, et mention spéciale pour le ceviche en ce qui me concerne, que je ne connaissais pas du tout et que j'ai vraiment adoré.

En plus d'être bon, les prix sont super abordables, et pour 7 euros en moyenne tu as de quoi te régaler.

Et en plus d'être bon, à des prix raisonnables, dans un super combi, avec des supers produits, tu pourras également compter sur la gentillesse et la bonne humeur de Virginie et Philippe qui sont tout simplement ADORABLES!!!

Bon, je sens bien que je t'ai mis l'eau à la bouche et que tu es en train de baver et saliver devant ton écran. Alors si toi aussi tu veux tester cette food experience je te conseille de te rendre sur leur page FB où tu trouveras toutes les infos sur où ils sont et tout ça tout ça (ben oui, c'est un truck, donc le concept c'est qu'il bouge hein, mais don't worry, il a quand même des adresses et jours fixes, file sur leur page, tu sauras tout).

Et bien sûr ils font traiteur, et comme ils disent "Bring a combi to your party"
J'ai testé et j'ai été conquise. N'hésite pas à les contacter pour un devis si toi aussi tu as une évènement à fêter et que tu souhaites le faire dans la bonne humeur avec du bon miam et de l'originalité.

Allez, je te mets quelques tophs (j'avoue qu'elles sont pas terribles, mais à ma décharge je suis une piètre photographe, et l'éclairage n'était pas en ma faveur) :













samedi 26 octobre 2013

Un petit caillou bien astucieux : la pierre d'Alun !!!

Connais-tu la pierre d'Alun? 

Si tu connais...ben tu connais...tu sais donc de quoi je vais causer.

Si tu ne connais pas, et bien je t'invite à connaître très rapidement, et donc à lire mon petit article qui va t'en vanter les bienfaits, mérites, avantages...tu l'auras compris, aujourd'hui je porte aux nues cette pierre pas précieuse mais fabuleuse!!!

La pierre d'Alun c'est quoi qu'est-ce?

C'est une pierre minérale naturelle anti-bactérienne que l'on utilise essentiellement (moi du moins) comme déodorant.
Elle est sans aluminium chlorohydrate (celui que l'on retrouve dans les déos du commerce et qui fait tant polémique).

J'utilise donc cette pierre quotidiennement (et exclusivement) comme déodorant depuis plusieurs mois maintenant, et j'en suis plus que ravie.

Ses avantages sont nombreux

- Ecologique (ben oui car naturelle)
- Economique (2.90 euros les 60g sachant que 60g te dure plusieurs mois)
- Inodore (n'interfère donc pas avec ton parfum chéri)
- Ne fais pas des auréoles jaunâtres dégueulasses sur tes fringues blanches
- Ne fais pas de taches blanches sur tes fringues noires
- Dure toute la journée sans retouche
- Efficace même quand tu transpires beaucoup (les sportifs peuvent donc foncer également)
- Elle est également cicatrisante et donc parfaite pour nos zhoms comme après-rasage (par contre elle peut assécher la peau donc après une petit crème hydratante c'est pas mal)
- Très facile à utiliser, tu la mouilles légèrement et hop tu te frotouilles les aisselles (ou le visage si utilisée comme après-rasage) avec

Ses inconvénients :

- Fragile (enfin surtout si tu la laisses échapper de tes mains malhabiles un matin de tête dans l'cul)
- Très friable : si tu la fais tomber tu la verras se briser en mille petits morceaux bien coupants et tu pourras lui dira adieu, et surtout tu auras intérêt à bien nettoyer car je ne te conseille pas de marcher pieds nus dessus

Mon zhom a moi m'a bien ri au nez quand j'ai ramené ça dans notre salle de bain la 1ère fois, genre "Non mais c'est quoi encore ton nouveau truc bio écolo?", oui parce qu'il se fout comme même pas mal de moi avec ma lubbie de l'écologie (mais je grappille petit à petit du terrain dans ce domaine), mais ça l'a quand même intrigué tout ça et du coup il a testé, et bien unbelievable, il l'a adoptée lui aussi (et dis-toi que pour rajouter à la difficulté il a du poil sous les bras lui!!!).

J'achète la mienne chez So Bio (mais tu la trouveras très facilement dans tous les magasins bios, en pharmacie et sur le net) et elle a cette tête là : 




Alors convaincu(e) ?



jeudi 17 octobre 2013

BAD KARMA…mais qu’ai-je fais pour mériter ça !!!

Petite, comme tout le monde,  j’avais des rêves professionnels. Ils ont changé plusieurs fois bien sûr, tour à tour  maîtresse, auxiliaire de puériculture, éducatrice pour enfants, hôtesse de l’air, puis plus grande journaliste, bosser pour des Tour Operator (ah les voyages, cette grande passion qui ne me quittera jamais)…J’en ai eu des idées, des envies, des motivations…combien de fois je me suis vue aller au CIO (Centre d’Information et d’Orientation) en espérant y trouver une aide précieuse pour la réalisation de ces doux rêves, et en ressortir plus dépitée qu’à l’arrivée (car soyons clairs et honnêtes les CIO ne servent à rien, les gens qui y bossent n’y connaissent rien…une belle perte de temps et d’énergie tout ça…).

J’ai fait mon petit bonhomme de chemin scolaire. Pas excellente élève, pas mauvaise non plus, dans la moyenne, avec quand même une grosse préférence et attirance pour le littéraire, la partie sciences et maths étant depuis toujours (et aujourd’hui  encore) ma bête noire.

Tout ceci m’amène à un bac Economique et Social, qui ne me correspond pas vraiment, puis à un BTS Action Commerciale, qui me correspond encore moins, et me voilà à intégrer le monde du travail dans un domaine à des millénaires de ce que je suis, mon métier : « Assistante Commerciale »…non mais sans déconner qu’est-ce que je fous là ?!!! Et je vous passe la floppée d’entretiens foireux et foirés…

Je taffe quelques années comme Assistante Co. dans diverses boîtes, dont certaines de renommée internationale, mais je n’y fais souvent que de brèves apparitions car forcément mon métier ne me plaît pas, je m’y ennuis très rapidement, et du coup j’ai la bougeotte…merci l’intérim qui me permet de ne pas tomber dans la morosité ni la lassitude…bien que je sois déjà bien lassée du monde du travail et ce très rapidement…

Un jour je me réveille, je n’en peux plus de ces taffs que j’exècre, je retourne sur les bancs de la fac (à 28 piges!) pour passer une licence en vue de devenir « Professeur des Ecoles », la licence en poche j’intègre l’IUFM (et là je me dis que c’est gagné, que j’ai fait le plus gros et le plus dur, mais que nenni), et là je foire 2 fois ce putain de foutu concours de merde à la con (la faute à ces putains de foutus maths à la con qui me pourrissent ma vie scolaire depuis toujours). Bref, je ne suis pas Professeur des Ecoles, ça restera l’un de mes plus gros regrets je pense.

Faut bien bouffer, je retourne donc dans le monde merveilleux et beautiful du travail…j’enchaîne les missions d’intérim merdiques (entre temps la crise s’est bien installée et c’est la merde, je vous fais pas un dessin, vous voyez de quoi je parle)…je me vois même faire de la manutention (attention, je n’ai rien contre hein, c’est juste que reprendre ses études pour avoir un bac + 3 pour finir manutentionnaire au smic ça fait quand même mal au cul au vu de l’investissement que m’a demandé ma reprise d’études).

Et un beau jour je passe un concours pour entrer dans une grande institution française bien connue de tous que je ne nommerai pas, et bingo j’ai ce foutu concours. Et là je me dis que wahou, tout va changer dans ma vie, ça y est, je suis en CDI, à priori à vie, je suis sauvée, God Bless Me, enfin !!!

J’intègre donc cette big institution…pleine de rêves et d’espoirs renaissants, je vais pouvoir me faire mon petit trou dans le monde professionnel, grimper les échelons pas à pas, évoluer…la lumière au bout du tunnel…
Et bien autant vous dire que la lumière s’est bien vite éteinte et que les désillusions sont revenues aussi vite qu’elles étaient parties.

Je ne vais pas rentrer dans les détails, ce serait long et ennuyeux, je n’ai pas le talent d’écriture nécessaire pour en faire quelque chose de suffisamment drôle ou dramatique qui rendrait tout ça un tant soit peu intéressant…

Cela fait maintenant 2 ans et demi que je suis dans cette usine à connards (même si tu rentres un peu intelligent tu deviens vite un connard par la force des choses) où le quotidien est très militaire, tu commences à telle heure, pause café à telle heure, pause déj à telle heure, re pause café à telle heure, et tu te casses enfin pour retrouver ton home sweet home et ta family à telle heure…Une belle routine s’installe, tu t’y engouffres, tu t’y perds jusqu’à en déprimer…
Moi qui suis ultra dynamique et autonome je me retrouve à accomplir des tâches (rébarbatives) que l’on m’impose d’exécuter dans un ordre bien précis…adieu autonomie, bonjour aliénation…
On me reproche mon caractère trop vif, ma façon de travailler trop rapide, ma grande gueule trop grande…je ne rentre pas dans le moule et on me le fait bien sentir chaque jour…je vous passe les altercations avec mes responsables (3 boss pour 25 personnes dans mon service, il faut au moins ça !!!)…
On nous prend pour des cons, on nous rend cons, on est dirigé par des cons…Welcome in the world of the biggest connards (connasses) you’ve ever seen…

C’est vraiment dommage que je ne sois pas écrivain, car sérieusement il y a du bon potentiel dans mon service, j’ai beaucoup de collègues, essentiellement des femmes (c’est sans doute ça le drame, trop de femmes dans un seul et même endroit n’a jamais été très sain) et je ne vous raconte pas le panel, enfin si, je vais vous le raconter parce que quand même c’est juste caricatural…

Nous avons donc :

La salope fouteuse de merde
La méchante incompétente qui bave sur tout le monde (et que les chefs adorent bien sûr)
La facho
Celle qui a foiré sa vie amoureuse (tellement elle est conne) et qui se retrouve à 50 piges seule avec ses chats (dont elle te parle à longueur de journée et dont tu te branles royalement)
La discrète que tu n’entends jamais (d’ailleurs qu’elle soit là ou pas c’est pareil)
La bouffonne qui passe sa vie dans le bureau des chefs à bien leur lécher le fion au lieu de bosser et qui bien sûr fait office de référence exemplaire
La nulle qui se croit bonne
Celle qui bite rien à rien alors qu’elle est depuis 30 ans dans le même service
La vieille qui attend la retraite avec impatience
La jeune qui vient d’arriver pleine d’espoir et de rêves (moi il y a 2 ans et demi)
La désillusionée (moi aujourd’hui)
La grande gueule qui s’attire les foudres des boss (moi depuis toujours)
La sérieuse
La gentille
La rigolote
L’hystérique
La dépressive (mon service à lui seul doit être le plus gros consommateur d’anti dépresseur du monde)

Sachant que tu peux parfaitement cumuler et ainsi te retrouver avec :

La facho qui a foiré sa vie amoureuse qui aime plus les chats que les gens, surtout si ces gens  ne sont pas blonds aux yeux bleus
La fouteuse de merde méchante et hystérique
La bouffonne incompétente (sauf en matière de léchage de fion bien sûr) qui se croit bonne

Et oui, les combinaisons sont infinies, un vrai vivier anthropologique qui ravirait les sociologues, il y a matière à études…et je ne vous parle que de mon service…imaginez l’infinité de combinaisons aussi tordues et déprimantes si on prend en compte les 1300 salariés de cette boîte à neuneu (et tout ça que pour ma région, car il y a une boîte à neuneu par région !!!)…on n’arrête décidément pas le progrès.

D’où ma question : MAIS QU’AI-JE BIEN PU FAIRE DANS MES VIES ANTERIEURES POUR MERITER CA ???

Je ne vois que 2 solutions 

- soit j’avais un taff de rêve et du coup pour rééquilibrer la balance universelle je me tape un taff de merde dans cette vie ci
- soit j’ai été une belle salope et je suis actuellement en pénitence…

Non, sérieusement, je ne vois rien d’autre…






Je remercie quand même mon good karma pour ma vie personnelle qui est (heureusement pour moi) une bien plus belle réussite que ma vie professionnelle...



dimanche 13 octobre 2013

It's time for a wishlist...

Oui, oui, je sais, rien de bien original, je ne me casse pas trop la tête sur ce coup, une wishlist, ouais ok, ça pleut sur les blogs...J'avoue...mais bon, j'y peux rien, en ce moment j'ai des envies, plein, et du coup je farfouille sur le net, et forcément je trouve des trucs plutôt sympa qui me plaisent bien et que je verrai bien dans ma garde robe...Foutue société de consommation!!!

Bon, en même temps pour le moment j'achète pas, je zieute juste, donc je ne fais de mal à personne, surtout pas à mon compte en banque...enfin lui si je lui fais un peu mal, car si moi je peux très aisément et largement remettre tout ce qui se trouve dans mon placard (ou presque...), il n'en n'est pas de même pour ma chouquette qui ne cesse de pousser et à qui j'ai dû refaire le plein de fringues et shoes pour la saison froide et humide qui s'installe lentement mais sûrement.

Allez, trêve de bavardage futile et inutile, passons aux images futiles et inutiles...


Les KIMWILDE d'Annabel Winship : 252 euros (enfin 126 euros en ce moment sur Sarenza)



Toujours le Bertille de Lili Cabas : 165 euros



Foulard tube Edrice chez Monshowroom : 12 euros



Parka Monki chez Asos : 95 euros


Vans Boots sleep on : 100 euros (un peu hardos pour trouver ma pointure dans ce modèle, mais si je les veux vraiment je trouverai ;-) )


Vans Prairie bordeaux : 90 euros (je les ai acheté en marron l'année dernière et on est juste trop trop bien dedans)



Head-Band à paillettes Fushia "les gribouillis du poulpe râleur" chez Little Market (42 euros normalement, 33,60 euros en ce moment car vente privées sur Little Market jusqu'au 14 octobre)


Iphone 5S (parce que je n'en peux plus de mon samsung galaxy note 2)



Craquera, craquera pas...l'avenir nous le dira ;-)

Et promis, mon prochain billet sera un article, un vrai, avec de l'écriture dedans...